Chaque année, la corrosion fait disparaître 25% de la production mondiale d'acier.

Pour un coût global d'environ 3% du PIB mondial.

Mesure d'épaisseur
Source : National Association of Corrosion Engineers, https://www.nace.org.
 
La majorité des installations industrielles de l'OCDE datent de la seconde moitié du 20e siècle.
Sont concernés la production d'énergie électrique, le raffinage de pétrole, la chimie, le transport ferroviaire, la production de ciment, d'acier, de papier, de sucre, et globalement tout le secteur secondaire et le transport maritime.
Pour prévenir les accidents, des Contrôles Non Destructifs y sont réalisés.

 

Les Contrôles Non Destructifs (CND) sont des techniques d'évaluation des propriétés des matériaux.

 
Ces CND sont mis en oeuvre pour le contrôle périodique des bacs de stockage, des sphères, des ballons, des colonnes, des cheminées, des électrofiltres, des filtres à manche, des fours, des chaudières, des tuyauteries, des carneaux, des trémies, des coques de navires, et des pipe-line et tuyauteries reliés.
 
L'objectif des contrôles d'épaisseur et des contrôles visuels est d'anticiper la défaillance, par exemple la perte d'étanchéité et la perte de résistance structurelle d'un équipement, qui pourrait générer des risques sur la sécurité, la santé des personnes, sur l'environnement, et sur les performances et la rentabilité d'un site.
 
Parmi ces risques, la défaillance d'un équipement de production peut générer :
- un risque d'accident de travail causé par une fuite de produit, un effondrement, une intervention urgente et mal préparée,
- un risque d'atteinte à l'environnement et de pollution,
- l'obligation de réaliser une maintenance d'urgence, plus coûteuse et moins adaptée,
- un arrêt de production, avec des en-cours de production immobilisés dans le reste de l'usine,
- une perte de chiffre d'affaire par une réduction de taux de fonctionnement du site, de surcoûts de maintenance, et de pénalités légales et de réputation en cas de dommage humain ou environemental.
 
Prévenir les risques industriels par la mise en oeuvre des Contrôles Non Destructifs
 
Les installations les plus à risques font l'objet de contrôles réglementaires. Ce sont les équipements soumis à une réglementation spécifique (équipements sous pression, bacs de stockage, cheminées, etc).
En France, les contrôles réglementaires sont assurés par des Organismes Habilités (Bureau Véritas, Apave, Institut de Soudure, SGS, ...).
Ces sociétés vérifient la compatibilité des équipements avec les exigences réglementaires adaptées.
Dans cette perspective, elles prescrivent un ensemble de Contrôles Non Destructifs, analysent leurs résultats et produisent des notes de calcul de résistance, une évaluation du vieillissement et des recommandations.
 
Les industriels répondent à cette exigence réglementaire par un plan prévisionnel d'inspection des équipements, du personnel compétent affecté à ce suivi, et des budgets dédiés.
 
En plus des équipements soumis, une part très significative des équipements de production sont exposés aux effets de la corrosion, de l'abrasion et de la fissuration.
 
Ces équipements ne font pas l'objet d'un plan de contrôle réglementaire, bien qu'ils soient essentiels au fonctionnement du site.
 Pour en vérifier l'intégrité, ces équipements sont plus généralement contrôlés en interne par des techniciens de maintenance équipés de moyens de CND élémentaires (mesureurs d'épaisseur mono-éléments, équipements de mesure vibratoire, etc).
Dans un contexte de vieillissement des installations industrielles occidentales, les risques de défaillance augmentent.
La part des contrôles sur équipements non suivis est en augmentation constante.
 
Améliorer l'accessibilité des CND
 
Sur le terrain, une part significative de ces contrôles est réalisée dans des environnements difficiles d'accès (travaux en hauteur, environnements confinés, etc).
Le code du travail interdit de mobiliser des cordistes, et oblige la mise en place de protections collectives (PIRL, nacelles, échafaudages) dès les petites hauteurs. Le coût total (cout direct, coactivité, organisation des accès, risques spécifiques, contraintes réglementaires) de ces moyens d'accès est supérieur à celui des contrôles.
 
Le temps nécessaire, les coûts, et les contraintes réglementaires rendent ces contrôles souvent rédhibitoires.
 
Dans le prolongement de l'acte fondateur de ROBOPLANET, le naufrage de l'ERIKA, un nombre important de structures industrielles défaillent chaque années, et génèrent des consequences humaines, ecologiques et économiques sur leur environnement.
 
 
La contribution de ROBOPLANET est de proposer des solutions de CND qui rendent les contrôles plus accessibles,
pour en étendre l'usage,
et améliorer la sécurité et la compétitivité des sites industriels.


 
 
Contrôle sur site